L’ile de Manoka: l’arrondissement de l’espoir

C’est un arrondissement ne demandant que le développement qui vous accueille une fois la traversée des berges du Wouri. Une localité qui a beaucoup évolué au fil du temps.

Manoka est une toute petite île concentrée sur elle-même, qui regorge en son sein plus de 5464 âmes majoritairement anglophones. Frontalière au port de pêche de Youpwé dans la région du Littoral, Manoka tarde toujours à prendre son envol économique. La localité regroupe 46 campements, tous dans le noir, à cause de l’absence du courant électrique. Heureusement avec le modernisme, le groupe électrogène constitue une alternative solide pour les plus nantis. L’accès à l’eau potable est un vrai casse-tête chinois ; il faut faire bien plus que les acrobaties pour s’en procurer. Evolution notable sur le plan éducatif où on ne retrouve pas moins de quatre établissements primaires et secondaires. Mairies, préfectures ou même sous-préfecture, ne cherchez pas elles sont toutes à Douala et c’est par voie de courrier que les décisions concernant la localité sont prises.

L’activité prédominante reste et demeure la pêche. Tous les matins à l’aide de pirogues et filets de pêche, des jeunes par dizaines sillonnent le fleuve pour capturer du poisson ; poissons vendus à des prix de fortune aux visiteurs. Et puisqu’on parle de visiteurs, ils n’ont pas droit à aucun service d’hôtel parce qu’ indisponible. Néanmoins, une petite auberge les attend. Un petit lit et une moustiquaire, ne demandez surtout pas autre chose, c’est suffisant pour la nuit. Le hall de cette auberge a tout de même des similitudes avec la ville. Une sombre lumière rouge vous éclaire, un bar avec des boissons à prix exorbitant vous abreuve et un écran plasma vous distrait. Et tous les soirs, c’est une guerre entre tous les jeunes de la localité sur le programme qu’il faut regarder. Soyez sans crainte, ils trouvent toujours un terrain d’entente.

Manoka c’est aussi la verdure, liée à la floraison des espaces verts ou non habités. Une verdure qui apporte encore plus d’esthétique à une localité faite d’habitations précaires.

C’est également une panoplie d’animaux domestiques (chats, chiens, poules…) qui vous accueille, preuve de la cordialité, de la convivialité et la solidarité qui y règnent.

Localité calme et paisible, pas besoin de faire le trouble de ce côté, car très vite le Bataillon d’Intervention Rapide(BIR) vous ramène à l’ordre. Tout un camp leur est consacré et malheur aux fauteurs de troubles.

Manoka, loin du standing de Douala, reste la ville côtière par excellence qui représente invraisemblablement la diversité ethnique et même culturelle du Cameroun en général et du Littoral en particulier. La ville qui se construit de jour en jour garde une richesse naturelle qu’est son fleuve. Un joyau qui donne espoir aux populations de cette localité, qui croient dur comme fer à un 6e arrondissement plus haut, plus grand et plus fort.

 

                                                                                                         

0 Comments

There are no comments yet

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *