Paula ROSENAU: Un bon retour en Allemagne nous te souhaitons, mais surtout un grand merci nous te disons!

Arrivée au Cameroun pour un séjour d’un an, c’est finalement deux ans que la jeune, belle et dynamique Paula ROSENAU  a décidé de passer sous notre ciel.  Sa mission de volontariat lui a tellement tenu à cœur qu’elle a choisi de passer une longue année de plus à mettre son talent, sa créativité, sa générosité et surtout son amour au service des enfants du Groupe Scolaire Bilingue CAFRAD. Le corps éducatif de l’école et le personnel complet du centre sont unanimes sur l’efficacité de cette dame.

                              

Sur le plan disciplinaire, on peut dire sans avoir exagérer que Paula est parfaite: son chef hiérarchique direct, Madame Ivette KOLIOU ( Directrice de la section primaire du GSB CAFRAD) ne tarit pas d’éloges en parlant de cette « étrangère » qui s’est tellement bien fondue dans la masse qu’on peinait à croire qu’elle n’avait pas poussé ses premiers cris sous les cieux du Cameroun. Paula était toujours présente sur son lieu de travail, toujours à l’écoute de ses collaborateurs et des enfants dont elle avait la charge, donnait ses idées pour l’avancement du travail et repoussait ses limites chaque fois qu’elle faisait face à une quelconque difficulté. une denrée rare chez nous affluait chez Paula: sa ponctualité!

Les enfants de l’école l’ont adoptée et courraient se réfugier vers elle car ils avaient compris qu’elle débordait de tendresse. Beaucoup souffriront de ne plus la voir à la rentrée scolaire prochaine, mais les nombreux souvenirs des moments passés avec elle sont quelque chose qu’on ne pourra leur enlever. Inéluctablement, ceux-ci resurgiront lors de sa prochaine visite qu’on espère très prochaine.

Le Coordinateur Général du CAFRAD, le Révérend Pasteur Sadrack DJIOKOU qui était l’initiateur de la venue de cette aide, peut se dire satisfait car elle n’aurait pas pu mieux accomplir sa mission.

Paula et Madame Ivette KOLIOU, Directrice de la section primaire du GSB CAFRAD.

Paula Rosenau, allemande tu es venue mais « africanisée » tu rentres car il nous est désormais impossible de te situer dans une seule de ces cultures. A présent que tu rentres vers les tiens (biologiquement), tu nous manqueras énormément parce que c’est aussi  chez toi ici désormais. Nous gardons au plus profond de nous ton sourire qui peut apaiser n’importe quel esprit en tumulte.

Comme tu l’as si bien dit  » on ne se dit pas aurevoir mais à très bientôt » Rivaliser avec une polyglotte n’est pas chose aisée mais tout de même « wir verabschieden uns nicht, aber wir sehen uns bald ».

Merci pour ta générosité et ton passage indélébile dans nos vies…

 

0 Comments

There are no comments yet

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *