Non classé

Le retour dans le temple du savoir se prépare au Cafrad !

La rentrée scolaire du 3e trimestre pour le compte de l’année 2019/2020 sera inédite car elle est intervient après la longue trêve imposée par le virus de la couronne dans le monde entier. Le Cafrad, comportant une école primaire et un centre de formation a du pain sur la planche. C’est pas chose facile, mais les habitués du travail acharné se sont facilement adaptés à la situation. 

À Bepanda comme à Bonabéri, des réunions préparatoires faisant intervenir apprenants, parents, formateurs et responsables de secteurs ont été organisées afin de statuer sur les nouvelles dispositions dans le but que l’année soit sauvée. 

Plusieurs mesures découlent de ces assises : les règles d’hygiène et de dinstanciation sociale devront être rigoureusement appliquées tant pendant les cours théoriques et pratiques pour ce qui est de la formation professionnelle au CEF, mais aussi pendant les petites pauses auxquelles auront droit les tout petits du CM2 au Groupe Scolaire Bilingue Cafrad.

Avant d’accueillir les effectifs dès le 1er Juin 2020, les sites et les salles de classe devaient être nettoyées et désinfectées; étape passée avec brio.

Les points d’eau avec du savon pour se  laver continuellement les mains seront installés devant chaque classe pour éviter des attroupements et en même temps assurer la sécurité des encadreurs et des encadrés.

Chaque personne dans l’enceinte des sites devra arborer un masque de protection.

Les formateurs et les enseignants ont à leur tour eu droit à des astuces pour l’application de ces nouvelles instructions.

La rentrée aura bel et bien lieu au Cafrad, car les enfants ont droit à l’éducation. 

Stop à l’insalubrité dans nos villes !

Il est impossible de faire un pas dans la capitale économique sans remarquer des déchets qui écument les rues ou encore des montagnes d’ordures au bord des routes. A Douala, il est désormais courant, voire normal d’inonder les rues ou les rivières, de tout genre de déchets: matières plastiques, restes d’animaux, déchets ménagers, tout y passe ! 

Dans le 5e arrondissement de la ville, plus précisément à Bepanda où se trouve la première antenne du Cafrad, les populations versent leurs ordures à même le sol, devant une plaque qui interdit l’ammassage des immondices à cet endroit. Soit les populations ne lisent pas cette enseigne, soit elles s’en foutent royalement, mettant ainsi à mal la santé des habitants des environs et les enfants qui viennent s’éduquer au Groupe Scolaire Bilingue Cafrad.

Les rigoles ne sont pas épargnées par les inciviques, à croire que même le bon sens ne les freine pas dans leurs actions qui dégradent la nature et la santé des populations.

Bien qu’à côté de ce dépotoir, il y ait une caisse métallique pour récupérer les bouteilles plastiques afin de les recycler, les “doualais” trouvent le moyen de ne pas y prêter attention. 

La société en charge de l’hygiène et de la salubrité peine à faire son travail face à un taux si élevé d’immoralité des populations. Le Cafrad organise aussi des journées d’investissement humain, mais tout ceci ralenti juste les malfaiteurs de quelques jours où même quelques heures.

Si rien de concret et de définitif n’est fait les hommes livreront bientôt une bataille contre les déchets qui sont de plus en plus leurs fidèles locataires. Seulement en sortiront-ils gagnants? Là est toute la question.

La Radio Casmando à la conquête de nouvelles ondes!

Un nouveau vent souffle à Bepanda Casmando. Le média du Cafrad, la radio Casmando FM 94.0 a pour mission de former, d’informer et de divertir la jeunesse qui depuis des décades se sent abandonnée à elle même. Une mission que ce média de proximité peinait à accomplir à cause de la circonscription restreinte de son champ d’action. 

Une nouvelle dynamique étant mise sur pied ces dernières années, la radio Casmando renaît enfin pour le plus grand bonheur de ses amoureux. La forme et le fond ont été repensés et on peut désormais affirmer que cette antenne est prête à faire ce pour quoi elle a été créée.

Voilà ce qu’était le studio de la FM 94 avant la restructuration du Cafrad. Le nouveau Coordinateur Général a eu une vision totalement différente de celle-ci et a donc fait naître un lieu idyllique pour des productions magnifiques.

Il fallait également un équipement assorti à ce studio pour optimiser le rendu des journalistes et des animateurs. Le plus grand problème était le pylône, là aussi le Pasteur Sadrack Djiokou a fait ce qu’il fallait.

Un projet rendu possible par l’appui inestimable de nos partenaires hollandais qui ont entendu le cri du Cafrad et répondu présents à l’appel. Un seul mot pour leur exprimer notre gratitude: Merci!

Merci aussi à tous les chrétiens Protestants des Pays-Bas qui ne ménagent aucun effort pour que l’œuvre du Seigneur continue d’avancer. Nous vous prouverons que nous sommes conscients de vos actions et cela passera par une abnégation au travail et une détermination inégalée à réussir.

Vous vous doutez bien que des personnes qualifiées et responsables ont été choisies pour rendre à cette radio sa vigueur d’antan.

Cette équipe dynamique et professionnelle vous invite à capter la fréquence jeune et à vous laisser submerger par la vague de bonheur et d’opportunités qu’elle traînera jusqu’à vous.

 

Radio Casmando 94.0 FM, la jeunesse au centre de nos priorités.

 

 

Le CEF-CAFRAD attend impatiemment le déconfinement.

La deuxième antenne du Cafrad, située à Bonabéri derrière l’hôtel Royal Palace a été obligée de fermer ses portes après l’annonce des mesures barrières édictées par le gouvernement le 17 Mars dernier dans le but d’éradiquer de notre quotidien le tueur mondial qu’est le Covid-19. Le Centre d’Échange et de Formation a dû congédier les apprenants qui y suivaient assidûment leur formation professionnelle en Hôtellerie, Restauration, Tourisme et en Haute Couture.

Le personnel du Centre en grande partie en chômage technique compte les heures pour pouvoir revenir dans ce lieu où il fait bon vivre.

Pas beaucoup de monde se rend au Cef-Cafrad en cette période où la psychose due à la pandémie du Corona virus a gagné le monde. Les chambres quant à elles attendent de recevoir à nouveau des visiteurs.

Tous les espaces sont bien entretenus pour recevoir dès que possible, les apprenants et les visiteurs qui redonnent vie à ces murs.

Les salles de cours jadis pleines sont fermées, mais les cours se poursuivent via les nombreux fora créés par l’administration du Centre pour garder les apprenants en éveil.

Les mesures sanitaires pour préserver le centre et ceux qui y entrent n’ont pas été oubliées. De l’eau propre et du savon vous attendent à l’entrée de l’établissement.

Les employés encore en service,  appliquent à la lettre les règles qui permettront d’endiguer le virus de la couronne.

La probable date de reprise des activités annoncée par le Premier Ministre, chef du gouvernement est le 1er Juin 2020. Le plus grand souhait est que ce soit effectif pour que ceux qui affectionnent le centre professionnel du Cafrad puissent y revenir en toute sécurité.

Quelle que soit la durée de ce confinement, viendra le moment où la vie pourra reprendre son cours et où le Cef-Cafrad pourra servir humblement les personnes qui y entrent.

Le Covid-19 sera confiné, et la vie déconfinée!

Il faut vaincre le Covid-19 à tout prix !

Le virus de la couronne continue de faire couler beaucoup d’encre et de salive de par le monde. l’Europe reste le continent le plus touché par cette pandémie. De plus en plus des pays déclarent des cas sur leur territoire et on peut désormais compter sur les doigts d’une main ceux où la star mortelle n’a pas encore pointer le bout de sa membrane.

Au Cameroun, après les 13 règles édictées par le gouvernement pour barrer la voie au Corona virus le 17 mars 2020, 7 autres ont rejoint la liste pour totalement endiguer celui-ci. Tous les domaines de la vie en sont concernés. 

Devenu obligatoire depuis le 13 Avril 2020, le port du masque dans les lieux ouverts au public est une mesure qui peine cependant à entrer dans les habitudes des camerounais.

Oubliant les sanctions qu’elles encourent, plusieurs personnes sortent encore de chez elles sans se couvrir le nez et la bouche, s’exposant ainsi au virus et exposant également tous leurs interlocuteurs. Néanmoins, les forces de maintien de l’ordre veillent au grain pour conscientiser cette minorité récalcitrante.

L’organisation mondiale de la santé recommande de porter un masque et  des gants que l’on change après 3 heures de temps maximum. Le camerounais moyen, incapable d’acheter des masques en pharmacie pour les changer toutes les 3h, a trouvé des voies de contournement. Les ateliers de couture et même des ménagères ont décidé de totalement se consacrer à la fabrication de cette étoffe de plus en plus populaire. Lavables et à la portée de toutes les bourses, les masques artisanaux sont là meilleure option pour beaucoup.

Dans des lieux où le flux de personnes reste considérable, des mesures de désinfection et de prise des paramètres sont appliquées à la lettre.

Dans le domaine des transports, la limitation des passagers à bord de véhicules communs est prescrite et respectée, bien que créant un déficit énorme chez ces conducteurs qui demandent la baisse du prix du carburant pour pouvoir appliquer ces mesures sans rechigner.

De moins en moins de personnes dans les espaces marchands ; ceux ci sont fermés à 18h pour permettre l’application de la règle qui interdit les regroupements.

Un camp de prise en charge des patients covid positifs a été créé à Yaoundé pour désengorger les hôpitaux et faciliter les soins pour les malades souffrant d’autres maux. Le chef de l’État a ouvert un fond contenant 1 milliard de francs CFA pour lutter contre le virus qui ralentit la vie au sein des pays qu’il touche.

Les dégâts de cette pandémie sont énormes. Le monde a déjà atteint la barre des 115.000 morts. Le Cameroun compte environ 840 cas confirmés et plus d’une douzaine de décès.

Les pays européens parlent d’une possible annulation des dettes des pays africains pour leur permettre de rester debout après cette crise sanitaire.

Les chrétiens regardent tous à Dieu et implorent sa miséricorde pour vaincre ce le Corona virus.

 

(suite…)

Sacré Corona virus !

Depuis Décembre 2019, le monde entier subit les affres du virus de la couronne, le Covid-19. Né à Wuhan en Chine, le Corona virus s’est répandu dans le monde très rapidement puisque la contagion se fait d’une personne à une autre.

Le 06 Mars 2020, le 1er cas de cette maladie a été déclaré au Cameroun. Très vite la psychose gagne les populations. Les dégâts de ce mal en Europe, en Asie, en Amérique appellent les uns et les autres à une vigilance sans égale.

Pour informer et calmer les populations, la Radio Casmando 94.0 FM, média du centre d’Animation, de Formation, de Recherche et d’Appui au développement, se met au travail. Elle diffuse chaque jour des informations relatives à la maladie, ses Symptômes, les mesures nécessaires pour l’éviter. Dans toutes les émissions en cours, une rubrique “Covid-19” est née pour donner les chiffres en temps réel et les méthodes qu’adopte chaque pays.

Sur ses pages sociales, des photos, vidéos, messages, sont publiés pour une grande sensibilisation qui donne du fruit au vu des réactions des internautes.

Le gouvernement camerounais a énoncé 13 mesures strictes à respecter pour éradiquer ce fléau du quotidien des populations. En plus des mesures liées au transport, à la nutrition et aux finances, d’autres plus accessibles et plus efficaces: 

Se laver les mains avec de l’eau propre coulante et du savon ou une solution hydro alcoolique ; tousser et éternuer dans le creux du coude; utiliser des mouchoirs à usage unique et les jeter dans une poubelle, nettoyer régulièrement les surfaces.

Le virus de la couronne attaque les voies respiratoires quand il pénètre le corps. Les Symptômes sont: la grippe, une toux sèche, des éternuements à répétition, une forte fièvre et des difficultés respiratoires.

Les deux premiers cas enregistrés au pays ont été guéris. Les médecins avaient des avis mitigés sur l’utilisation de la chloroquine pour tuer le virus. Le ministre de la santé publique dans ses communication interdit toute automédication. Si vous croyez présenter les symptômes, appellez le numéro vert 1510 après quoi les professionnels de la santé vous suivront. Il est également possible de faire un test de dépistage depuis votre domicile en composant *063#. Respecter au moins 1 mètre de distance avec les autres en évitant bien évidemment les embrassades et les attroupements.

À ce jour où le monde entier a atteint la barre des 43.000 décès, 233 cas ont déjà été enregistrés au Cameroun, parmi lesquels une dizaine de guérison et malheureusement 6 décès. 

Les maîtres mots  sont la prise de conscience et la responsabilité de tous en ce moment de confinement, pour que très vite ce mauvais vent arrête de souffler au Cameroun et dans le monde.

Les auditeurs de la fréquence jeune, la 94.0 FM Radio Casmando, sont informés de manière ponctuelle par des flash d’information qui leur donnent toute l’actualité d’ici et d’ailleurs. Leurs réactions poussent davantage au travail car, la mission de ce média de proximité est de veiller au bien être des populations qui le suivent.

Une seule hâte: annoncer à nos auditeurs la victoire sur le virus de la couronne qui a déjà causé une perte inestimable au monde.

Le Covid-19 a coûté la vie à d’illustres personnalités. L’icône mondiale de la World music Manu Dibango a succombé à Paris, le Pape Diouf, ancien président de l’Olympique de Marseille en a également été victime. Il décède à 68 au Sénégal. Trop de morts, sans aucun au-revoir pour leurs proches, aucune cérémonie digne de ce nom. Le Covid-19 doit cesser de faire son carnage.

Le combat est rude, la tâche ardue mais nous en sortirons couronnés de victoire! 

Cafrad, le centre utile et agréable !

 

Les jeunes et le sport au Cafrad !

Pour la fête de la jeunesse, le Cafrad à travers son département Animation, a organisé un tournoi de football qui a vu la participation des établissements secondaires environnants le centre. Du 18 Janvier au 10 Février 2020, les jeunes de Bepanda ont pour ainsi dire mouillé le maillot.

Pendant ces rencontres footballistiques, ils ont fait montre d’un fair play et d’un esprit d’équipe remarquables. Les deux équipes qui ont disputé la finale sont le Collège Bilingue du Centre et le collège moderne bilingue la Maturité. 

Pour cette ultime rencontre, le staff du CAFRAD était présent pour que la fin de ce tournoi baptisé ” Cafrad foot 11 Février 2020″ soit la plus belle. Avant de donner le coup d’envoi, place aux encouragements so houlette du Responsable des ressources humaines, Mr Doumbissi Jean Bertrand représentant du Coordinateur général du Cafrad.

Un coup d’envoi en bonne et due forme lance les hostilités.

Après un match plein de rebondissements, le collège du Centre, après  des tirs centrés  l’emporte sur le collège de la Maturité qui visiblement a manqué de maturité à la dernière minute de jeu. 3- 2, score final de la partie.  Place à la remise des attestations aux participants. 

L’équipe gagnante de ce tournoi a été acclamée comme il se doit. D’abord le meilleur buteur du tournoi.

Le joli trophée apprêté pour l’occasion repart donc au Collège Bilingue du Centre.

Le fan club ayant fait le déplacement a donné des couleurs à cet événement sportif et éducatif organisé par le Cafrad.

La radio Casmando 94.0 FM a suivi ces matchs de bout en bout pour un relai authentique aux nombreux auditeurs de ses programmes.

Tout est bien qui finit bien. “Cafrad foot 11 Février 2021” en cours de téléchargement.

Le Cafrad, instruire et divertir la jeunesse !

Le Cafrad célèbre l’amour de la formation professionnelle.

Le 14 février 2020, le Centre d’Animation, de Formation, de Recherche et d’Appui au Développement à sa deuxième antenne située à Bonabéri (le Centre d’Echange et de Formation), a célébré la formation professionnelle à l’occasion de la sortie solennelle de la 19e promotion en formation en hôtellerie, restauration et cuisine.

Après neuf mois de cours pratiques et 3 mois de stage en entreprise cette autre cuvée est prête à l’emploi et à l’auto-emploi car les enseignements reçus permettent à ces bienheureux d’exceller dans les deux cas.

La cérémonie officielle débute quand les apprenants, vêtus de leurs magnifiques tenues reviennent de leur défilé. En effet, il est de coutume pour les sortants d’arpenter les rues du quartier où est situé leur centre afin de montrer aux voisins la joie qui les anime à cette occasion heureuse.

Après la prière d’ouverture faite par le pasteur Amavie NANA, berger de la paroisse de Makepe-Tonnere, la  directrice du Centre, Armelle Sandra Ketchatang dira donc le mot de bienvenue aux autorités installées et aux familles, amis, connaissances venus accompagner leurs enfants.

Armelle Sandra Ketchatang, Directrice du CEF-CAFRAD

Elle est suivie de la deuxième Vice-présidente nationale de l’EEC chargée des œuvres, Mme Esther Ngallè Mbonjo.

Mme Esther Ngallè Mbonjo

Le délégué de la formation professionnelle était également représentée à cette cérémonie. Arrive après l’heure de la remise des parchemins. L’évolution se faisant par ordre croissant, donc du seuil de réussite le moins élevé au plus élevé. Nous avons donc des pourcentages de 60 à 80% pour le plus grand bonheur des formateurs. 

Pour que la fête soit belle, des intermèdes offerts par les apprenants en Haute Couture du CEF, ont fait le bonheur des invités.

Après avoir tous reçu le précieux sésame, des photos de famille s’imposent.

Les récipiendaires repartent heureux et appellent les uns et les autres à s’intéresser aux formations professionnelles.

Petite visite guidée des lieux par le Coordinateur général et inauguration par la même occasion du boucarou VIP du centre. 

Grande réjouissance après le dur labeur… Dans la salle des fêtes du centre, tout était mis en œuvre pour que la fête soit encore plus belle.

Après avoir remercié les invités pour avoir dit oui à notre sollicitation et présenté la 20e cuvée déjà en gestation, le Coordinateur Général du CAFRAD, le pasteur Sadrack Djiokou ouvre pour ainsi dire le buffet.

Exit la 19e promotion, bonne préparation à la 20e et à très bientôt pour l’arrivée de la 21e. 

Le CAFRAD, l’amour de la formation professionnelle.

 

La 19e promotion de la formation en hôtellerie est prête.

Après neuf mois de formation pratique intense au sein du centre et trois mois de stage en entreprise, la 19e cuvée ayant suivi des enseignements en Hôtellerie, Restauration et Cuisine est parée pour le monde professionnel. Ces jeunes gens ont désormais le choix entre l’emploi et l’auto-emploi puisque regorgeant de toutes les ressources nécessaires pour  les deux options.

Le terme d’un apprentissage est sanctionné par une soutenance théorique et bien-sûr pratique. Le lundi 27 Janvier 2020, marquait donc le début de cette phase importante de la formation. 

Devant un jury qualifié et compétent, présidé par le Coordinateur Général du Cafrad, les apprenants se succèdent dans la somptueuse salle de fêtes du CEF  avec chacun son thème dans un document physique, mais plus encore marqué en encre indélébile dans la mémoire.

Ayant passés un trimestre chacun dans les structures hôtelières partenaires de notre structure, ils ont acquis une expérience dont ils font magnifiquement montre devant les spectateurs.

A côté de ces finissants, leurs cadets académiques qui regardent avec attention le processus par lequel eux aussi passeront très bientôt. Vêtus de blouses roses, confectionnées par eux même, les apprenants en haute couture accompagnent leurs camarades.

Les parents, amis et connaissances ont également répondu présents.

La fin de cette phase a eu lieu le mercredi 29, les apprenants reçoivent alors de la part de leurs encadreurs et du jury constitué, des conseils mais aussi les résultats.

La grande clôture aura lieu le vendredi 14 février prochain. Ils pourront donc définitivement quitter le nid.

Bonne chance à cette promotion, la 19e du genre formée au Centre d’ Échanges et de Formation, deuxième antenne du Cafrad.